Calendrier des vacances scolaires

Des lycéens de 1ère participent au Prix Goncourt des lycéens

Pour la première fois en Guadeloupe, une classe de 1ère participe au jury du prix Goncourt des lycéens ! Il s’agit de la 1ère G1 du lycée Yves Leborgne de Sainte-Anne, pilotée par Fabienne Desquilbé, professeure de Lettres, et Rosy Pozzo, professeure documentaliste dans l’établissement.

Pendant le confinement de mars, Fabienne Desquilbé, professeure de Lettres, cherche un moyen de poursuivre le travail amorcé avec sa classe de seconde autour de la lecture d’œuvres contemporaines, très ralenti par la crise sanitaire. Aussi propose-t-elle sa candidature pour que ses 28 élèves puissent participer à l’aventure du prix Goncourt des lycéens en tant que jury. La demande ayant été retenue, c’est avec joie que les lycéens, désormais en première, et malgré un profil majoritairement scientifique, se plongent dans l’opération. Si certains d’entre eux sont déjà de grands lecteurs, il s’agit pour d’autres d’une première vraie rencontre avec la littérature.

Malgré des soucis matériels qui s’accumulent, les adultes font le nécessaire pour maintenir l’intérêt et l’émulation autour de cet évènement.

Ainsi, depuis le mois d’octobre, les élèves ont choisi eux-mêmes le nombre de livres qu’ils s’engageaient à lire, après avoir commencé chacun d’entre eux sur une trentaine de pages environ. Parallèlement, des débats, des échanges sont régulièrement organisés et la classe participe au journal du Goncourt des lycéens, dirigé par l’association Bruit de lire, partenaire de l’opération. Les lectures se font principalement sur le temps de classe, permettant aux moins bons lecteurs de reconnaître, souvent avec surprise, que l’activité lecture est finalement agréable et délassante, même si la plupart des œuvres à lire traite de sujets assez sombres.

« La 1ère G1 est une classe très soudée. Les élèves y sont dynamiques, curieux et globalement sérieux. Le profil de ces élèves est idéal pour se plonger dans une telle aventure » estime Mme Desquilbé. « L’émulation se fait d’emblée, grâce aux bons lecteurs qui entraînent leurs camarades moins assidus. Du coup, j’interviens très peu : je les conseille pour les lectures par rapport au niveau et j’anime les débats. Ils sont tous ravis de cette expérience. D’ailleurs, tous sauf un présenteront un des romans l’an prochain en 2ème partie de l’oral au Bac ». Au CDI, la professeure documentaliste a réalisé un double panneau sur le prestigieux prix.

Malgré le fait que le voyage à Rennes pour la délibération finale ne sera pas envisageable cette année, les lycéens de Sainte-Anne se sont surpassés. Les retombées pédagogiques commencent à se faire sentir : un comportement de lecteur se met peu à peu en place, la confiance en soi de certains est boostée, et leur carnet de lecteur, outil de notes et d’impressions personnel autour de rencontres culturelles, est tenu et est parfois remarquable.