Calendrier des vacances scolaires

IrMERia, une démarche artistique pour la reconquête de notre biodiversité marine

Du 08 au 30 Novembre, le collège Saint-John Perse accueillait l’exposition « IrMERia », conçue et réalisée par l’association J’ose La Nature, avec le soutien de l’Agence Française de Biodiversité, à l’initiative de Joséphine Ladine, professeur documentaliste et présidente de l’association. Cette exposition composée de différents tableaux est la suite de travaux initiés avec les élèves à l’occasion du concours jardin portant sur la thématique de la mer en 2017-2018.

L’exposition « Irméria »

Pour l’association « J’ose la Nature », la 11e route du rhum devait nécessairement être l’occasion d’aborder la biodiversité marine. Sa présidente, Joséphine Ladine, est également professeure documentaliste au collège Saint John Perse, ce qui lui permet de travailler en contact direct avec les plus jeunes et de les sensibiliser à la fragilité des écosystèmes et à la nécessité de les sauvegarder. C’est ainsi que le projet « IrMERia » (mot construit autour des deux noms donnés aux cyclones ravageurs de l’année 2017, Irma et Maria, et qui comprend le mot « mer » comme trait d’union entre les deux phénomènes atmosphériques) a pu être bâti à cheval entre les milieux éducatif et associatif. « IrMERia » est encore visitable actuellement sur réservation.

La pièce maîtresse de l’exposition est une œuvre dans le style « land art » qui représente une vague de 40 mètres (clin d’œil à l’âge de la course transatlantique) installée dans l’espace vert du collège et réalisée à partir d’objets rejetés par la mer au lendemain des deux cyclones, déchets ou « trésors », classés par matières (naturelles comme les conques à lambi, le sable, les éponges, etc…, mais aussi anthropiques, c’est-à-dire générées par l’activité humaine – plastique, métaux, verre, etc.). « Cette installation permet de prendre conscience des conséquences de nos comportements » explique Mme Ladine à la classe de 5e alpha venue du collège Aurélie Lambourde pour la matinée. « Tous ces déchets fabriqués par l’homme, s’ils n’avaient pas été rejetés, auraient finis par se décomposer en nanoparticules impossibles à éliminer de l’océan, et auraient été ingérés par les poissons et en bout de course, par l’homme, avec un fort impact sur notre santé ».

La visite se poursuit à l’intérieur du CDI : objets utilitaires issus du monde marin antan lontan (nasse en liane kannot), bibliographie thématique sur la mer, évocation de métiers ou d’activités liés à cet environnement, œuvres picturales ou artisanales sur le thème ou réalisés à partir de matériaux issus du littoral, espace de détente thématique, carnets de voyage, jardin thématique, collection de coquillages, et enfin une œuvre d’art floral réalisée par Mme Ladine à partir d’objets des fonds marins rejetés sur le littoral dans le cadre d’une représentation de la France à l’occasion de la WAFA Barbados, (World Association of Floral Artist) demande faite par la SNHF, (Société Nationale d’Horticulture de France ) sur le thème «Road to Paradise ». Enfin, pour compléter ce tour d’horizon déjà riche, un panel d’ateliers et d’activités sont proposés aux visiteurs en fonction du jour de leur venue (ateliers scientifiques, art floral, art visuel, écriture, lecture, musique, visionnage d’un documentaire réalisé par « J’ose la nature », sorties découvertes du littoral…).

 

Un projet collaboratif

Mme Ladine a proposé à d’autres établissements scolaires de collaborer sur ce projet « IrMERia ».  Au collège Aurélie Lambourde, elle a passé commande pour un panneau de presse relatant les dégâts causés par les cyclones Irma et Maria, et plus précisément sur les déchets rejetés par la mer. Sur la base du volontariat, un petit groupe d’élèves s’est investi sur ce sujet au CDI. Mais malgré une matière journalistique très importante sur le thème des deux ouragans, très peu de choses concernant les déchets. C’est pourquoi le groupe de travail a finalement décidé de symboliser la violence et la désolation sur leur panneau presse par un travail en art visuel. M. Edau, professeur d’art visuel, a guidé la 4e Garvey dans cette réalisation : d’abord réaliser une peinture inspirée des images satellites du phénomène météorologique et la coller en laissant du relief sur le support. Ensuite, « crever » cette image pour y inclure les articles de presse sélectionnés et les titres aux expressions « choc » comme s’il s’agissait d’objets dispersés ça et là par la puissance du phénomène. Au final, un panneau presse original et expressif qui a fait la fierté de ceux qui ont contribué à sa réalisation.

 

 Soutien au skipper Thibaut Vauchel-Camus, arrivé 3e en Multi50

Le projet « IrMERia » a également été l’occasion de soutenir Thibaut Vauchel-Camus tout au long de sa traversée de l’Atlantique. Les élèves du collège  Saint John Perse, d’Aurélie Lambourde  et le réseau de l’association ont assidument fréquenté le site officiel de la route du rhum pour suivre les exploits et les avaries du skipper, voter pour lui, tracer au jour le jour son parcours, se tenir informé de ses messages. Ils ont mémorisé quelques expressions du vocabulaire marin (« tirer des bords », « un bateau sous-toilé », etc.) grâce à des énigmes quotidiennes et découvert qu’au-delà d’un bel exploit sportif, Thibaut Vauchel-Camus s’est aussi battu pour soutenir la cause des personnes atteintes de sclérose en plaques. Lundi 19, tout le collège Saint John Perse était à pied d’œuvre pour accueillir ce skipper au grand cœur, l’écouter raconter son aventure et lui offrir tous les cadeaux réalisés pour lui.

 

Stéphanie TOLLET

Informations et réservation pour l’exposition « IrMERia » : joselanature971@hotmail.fr / Tél : 0690 40 54 60