Calendrier des vacances scolaires

Forme et réussite scolaire en question à travers une pédagogie du petit déjeuner

Au vu du nombre encore trop important d’élèves s’étant présentés l’an passé à l’infirmerie du collège Aurélie Lambourde pour des malaises ayant trait à l’absence de petit déjeuner ou au non respect de son équilibre, c’est très tôt dans l’année scolaire que Mme Rimbon, infirmière scolaire au collège, secondée par sa collègue, Leïla Galas, a décidé d’intervenir auprès des élèves entrant en 6e afin de leur permettre d’adopter les bonnes habitudes, garantes d’un meilleur déroulement de la journée de travail.

Durant quatre jours, les huit classes de 6e ont donc été accueillies au réfectoire par lot de deux afin d’encourager la prise du premier repas de la journée (le plus important), diminuer les pratiques de grignotage et promouvoir l’équilibre alimentaire dans le cadre de la liaison CM2/6e et de la semaine « Espwi fanmi » lancée par le Rectorat.

Les élèves trouvaient un plateau sur lequel la vaisselle était déjà disposée. Ils devaient alors choisir parmi pléthore d’aliments avant de recevoir validation (ou pas) de leurs choix et explications par les infirmières scolaires et les professeures de SVT, Mmes Caussat et Rosier. Tout au long de ce moment convivial, un diaporama réalisé par les professeures de SVT défilait et, à la fin, des brochures d’information ont été remises aux participants. « Ce petit déjeuner était intéressant car on a compris son importance dans la journée et ce qu’il doit contenir pour être équilibré » témoigne Alicia, 6e roucou.

Dans l’idéal, le petit déjeuner complet doit être constitué d’un laitage, d’un glucide (pain ou kassav par exemple), d’un lipide (beurre), d’une protéine, de vitamines (jus ou fruit) et d’eau. Les parents d’élèves, intégrés à cette action, ont manifesté leur satisfaction quant à cette initiative qui leur a permis, pour certains d’entre eux, de mesurer les écarts avec ce qu’il faudrait faire, et de s’engager à réajuster.

A noter qu’un tel projet n’aurait pas pu être mis en place sans la participation active des agents de l’établissement, qui furent les maîtres d’œuvre de la semaine sous la direction du Principal, M. Marius Claude, les partenaires de l’école primaire (association de parents d’élèves, caisse des écoles des Abymes) et du secondaire (le service de vie scolaire, le CESC (Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté), la gestionnaire du collège, Mme Zoé Marie-Louise, ainsi que les nombreux sponsors qui n’ont pas hésité à faire des dons en nature.

L’évaluation de cette action se fera à court et à moyen terme en fonction du nombre d’élèves reçus à l’infirmerie.