Calendrier des vacances scolaires

Prévention du décrochage scolaire et accompagnement des jeunes sortant sans diplôme du système scolaire

Priorité nationale, la lutte contre le décrochage scolaire est également l’un des cinq grands objectifs de la stratégie « Europe 2020 » décidée par l’Union européenne. L’article L 122-3 du code de l’éducation stipule « Tout jeune doit se voir offrir, avant sa sortie du système éducatif, et quel que soit le niveau d’enseignement qu’il a atteint, une formation professionnelle ».

L’instruction interministérielle du 22 avril 2009 et la CM du 24 juin 2009, relatives à Prévention du décrochage scolaire et accompagnement des jeunes sortant sans diplôme du système scolaire, demandent aux Recteurs d’appeler « la vigilance des chefs d’établissement sur la prévention du décrochage, notamment sur leur devoir de repérage ainsi que sur leur obligation de suivi, pendant un an, des élèves quittant leur établissement, que ce soit en cours ou en fin d’année scolaire ».

Absentéisme, phénomènes de décrochage, comportements à risque, attitudes violentes et sorties sans qualification sont intimement liés : l’absentéisme, le décrochage et l’abandon prématuré du système scolaire nourrissent largement les sorties sans qualification. C’est d’abord aux élèves à risques, aux décrocheurs et en rupture avec le système qu’il convient de s’attacher.

Est considéré, dorénavant, comme sortant sans qualification (ou ayant décroché) tout jeune qui arrête la formation dans laquelle il s’est engagé sans avoir obtenu le baccalauréat ou un diplôme à finalité professionnelle de niveau V ou IV.

L’académie se doit de prévenir le décrochage et d’accompagner les jeunes sortant sans diplôme du système scolaire, dans le cadre de l’objectif central du projet d’académie « assurer la réussite de tous les élèves ».
Les actions sont articulées suivant deux axes :
- l’établissement en tant que niveau pertinent de prévention et de suivi
- les cadres du système éducatif mobilisés sur la politique d’éradication des sorties sans qualification

  • L’établissement, niveau pertinent de prévention et de suivi :


La mobilisation se déclenche autour de l’observation et du repérage des élèves susceptibles de décrocher par l’ensemble des membres des équipes pédagogiques.
Les trois mêmes signaux d’alerte reviennent invariablement :
- l’absentéisme
- les problèmes de comportement dans la classe
- les conduites à risques

Le phénomène du décrochage est d’autant plus insidieux que les sorties sans qualification se font au goutte à goutte. Chaque chef d’établissement doit mettre en œuvre les dispositifs d’aide les plus appropriés, afin de répondre à l’hétérogénéité des élèves et des motivations. Ces dispositifs pédagogiques permettent de s’adapter à la pluralité des situations et de faire acquérir connaissances et compétences en diversifiant les modes d’apprentissage. C’est un élément important de la mise en œuvre de la prévention du décrochage scolaire.

A titre d’illustration, la réelle mise en place du Parcours de Découverte des Métiers et des Formations (PDMF) permet au jeune de se mobiliser autour de son parcours d’orientation et de formation, tout au long de sa scolarité : il vise à ouvrir la palette des possibles et à nourrir l’ambition scolaire. Je rappelle que le passeport orientation formation (web classeur ONISEP) est un service en ligne gratuit, support du PDMF.

Les cadres du système éducatif, à tous les niveaux, doivent être mobilisés sur la politique d’éradication des sorties sans qualification :

Des marges de progrès existent pour assurer le suivi, dans chaque établissement, des sorties sans qualification, pour stimuler les dynamiques nouvelles d’action, pour anticiper et reconnaître la prise en compte des élèves décrocheurs dans l’action pédagogique quotidienne de chaque enseignant.
Une large mobilisation des cadres, tant personnel de direction que corps d’inspection, apporte un gain d’efficacité à la politique académique, mais décuple aussi les énergies reconnues dans les établissements. La lutte contre le décrochage et les sorties prématurées doit devenir l’affaire de tous, sans qu’il y ait, automatiquement, de sous-traitance à une structure spécialisée. 

  • Un outil académique pour lutter contre le décrochage scolaire :


La mise en place de la plate-forme de lutte contre le décrochage scolaire fournit un outil performant pour coordonner l’action des différents intervenants sur cette problématique. L’organisation académique retenue s’appuie sur l’action locale organisée dans les bassins et pilotée par les coordonnateurs de bassin qui s’appuieront sur l’expertise des directeurs de CIO et des partenaires locaux.

Pour plus d’informations, consulter la plate-forme académique de lutte contre le décrochage scolaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Vie de l'élève 
Décrochage scolaire